Pages Navigation Menu

Actualité immobilière de la cote basque

LES RÈGLES A SUIVRE POUR UN CABINET A PARTAGER

LES RÈGLES A SUIVRE POUR UN CABINET A PARTAGER

 

Selon la loi, tout médecin et tout praticien de la médecine doivent disposer d’un  local pour  l’exercice de la profession. Donc cela  peut aller d’un médecin qui fait de la pratique technique  au psychologue qui fait également  de la pratique orale, tous ceux qui interviennent dans le milieu médical peuvent convenir  d’un tel arrangement  par rapport aux lieux d’exercice  d’une activité professionnelle médicale. Mais  pour que cela  puisse se faire dans les normes, il faudrait suivre ce que la loi dit et ce dans les moindres détails.

Les caractéristiques d’un bon cabinet médical selon la loi

Le premier paramètre à inspecter dans un cabinet médical serait  d’abord sa structure. Les lieux doivent  être aménagés d’une  façon où ils permettent  le respect du secret professionnel. Ceci veut  dire qu’il doit au moins y avoir une sale de consultation non sonorisée et d’un lieu de rangement  sécurisé pour les  dossiers  médicaux. Ensuite, il doit  y avoir toutes les technologies et techniques requises par la profession telles qu’une chambre de stérilisation pour tous les  matériels  utilisés, un lieu pour  l’élimination des  déchets médicaux. Puis, l’accueil des patients  doit  également  se faire  dans les normes, la propreté  est exigée dans ce cas mais  à part cela, il doit  y avoir  au moins  une salle  d’attente  convenable et confortable. La loi et les règlements  exigent  que tous les soins soient  de bonne qualité avec une sécurité maximale que ce soit pour les lieux que pour tous les dispositifs utilisés.

Les normes à prendre en compte lors d’un cocabinet

Lorsqu’on décide de s’engager  dans un partage de cabinet il faut d’abord bien vérifier l’offre. En effet, il y a certaines normes exigées pour cela. L’intéressé devra  commencer par visiter les lieux et vérifier  certains points. Le premier point à voir est avant tout l’accueil du public. Il doit y avoir  une entrée conventionnelle mais surtout le cabinet  doit  permettre  un accès spécifique pour les personnes  avec une mobilité  réduite. Avant  de signer le cocabinet, vous  devez  donc vous assurer que l’endroit  respecte le code de déontologie par rapport aux affichages et l’installation, mais  doit  aussi respecter la condition précédente  d’accessibilité enfin, il doit aussi être conforme  au code de la construction et de l’habitat surtout par rapport à la sécurité. En bref, ce n’est pas n’importe quel bâtiment qui peut  être partagé pour un cocabinet.

Aménagement des espaces lors d’un  partage de cabinet

Au moment  de la location de cabinet, les différents praticiens qui vont se partager les  lieux doivent  avant tout  établir un périmètre pour  chaque  activité. Aussi, dans l’hypothèse où il y a deux médecins  dans le même  local,  le deux auront le droit  d’utiliser la même entrée sauf  si le local dispose d’une autre, puis les colocataires devront aussi utiliser la même  salle d’attente généralement. Mais  pour éviter toute confusion et ne pas induire les patients en erreur, il faut signaler  dès le départ qu’il y a deux ou plusieurs médecins dans les lieux et indiquer les salles occupées respectivement par ceux-ci. Tout cela devra tout de même contribuer dans l’exercice professionnel du métier  de soignants mais surtout  devra également  garantir un soin de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *