Pages Navigation Menu

Actualité immobilière de la cote basque

Investir dans un domaine viticole

Investir dans un domaine viticole

L’acquisition d’un vignoble reste primordiale pour un entrepreneur voulant investir dans le vin. Ce type de projet nécessite une étude approfondie. Effectivement, il faut passer par plusieurs étapes avant de pouvoir commercialiser du vin. Ce guide porte justement sur les choix possibles qui s’offrent aux investisseurs dans le domaine viticole.

La société civile de placement immobilier viticole (SCPI)

L’annonce récente du groupe français REM sonne le grand changement pour la SCPI. Auparavant, cette dernière contenait ses activités dans l’immobilier d’entreprise. Mais aujourd’hui, elle va se lancer dans l’investissement en terrains viticoles. Cette première SCPI viticole sera baptisée Les Grands Palais. Ce placement s’adresse aux investisseurs désireux accéder à l’un des fleurons du patrimoine français. Il constitue une alternative aux actifs financiers et à l’immobilier pour ceux qui veulent diversifier leur patrimoine.

Ce placement en parts SCPI reste un moyen intéressant pour se constituer un patrimoine foncier dans le domaine viticole. Certes, ce placement est peu liquide. Cependant, il permet d’accéder au portefeuille d’actifs à la SCPI selon sa capacité d’investissement. Pour le fonds nécessaire, l’acquisition d’une part est limitée à 10 000 euros. Pour une mutualisation des risques locatifs, l’épargnant peut miser sur plusieurs domaines viticoles.

Le Groupement foncier viticole (GFV)

L’acquisition d’un domaine viticole entier nécessite un fonds d’investissement important. Il faut également de la solide expérience pour mieux gérer un tel patrimoine. Heureusement malgré ces exigences, les investisseurs intéressés par le vin peuvent se tourner vers le Groupement foncier viticole.

Le GFV apparaît en effet comme une solution plus accessible pour ceux souhaitant investir dans le domaine viticole. Son principe repose sur l’acquisition de parts de vignobles par le biais d’un GFV. L’épargnant devient ainsi un associé parmi les investisseurs impliqués dans le projet. Il bénéficiera d’une quote-part des recettes provenant de l’exploitation du domaine.

Côté prix, celui-ci varie largement et dépend surtout de l’appellation et la situation géographique du domaine. L’achat de domaine viticole en Provence peut ainsi profiter aux investisseurs souhaitant concilier la viticulture et le tourisme. Effectivement, la plupart des domaines viticoles dans cette région profitent d’un bel emplacement sous le soleil. Certains bordent la Méditerranée, d’autres se nichent dans les terres. Par ailleurs, cet endroit reste célèbre par les magnifiques maisons de maître qui s’y trouvent. La plupart sont de véritables châteaux qui séduisent aussi bien par leur histoire que par leur architecture.

Pour le fonds nécessaire, le prix d’acquisition d’un domaine commence en général autour de 2 000 euros. Niveau rendement, il ne faut jamais sous-estimer le potentiel des petits domaines. Ces derniers, sur le long terme, peuvent effectivement apporter un rendement aussi intéressant que les domaines dits de prestige.

Que choisir entre SPCI viticole et GFV ?

Le SPCI viticole apparaît comme plus bénéfique sur le long terme. Comparé à d’autres actifs immobiliers, le rendement est nettement moindre avec le patrimoine agricole viticole. Ce type d’investissement reste ainsi préconisé pour une durée de 20 ans. En revanche, la SPCI s’assure dans ce cadre de ne sélectionner que les terroirs recherchés. Ce choix permet de garantir le succès du projet sur le long terme. Le président de la REM cite parmi les endroits concernés par ce projet des domaines dans la Vallée du Rhône et à Bordeaux.

Même si les deux fonctionnent presque de la même manière, le GFV semble plus rentable que le SCPI viticole. D’abord parce que le premier permet à l’épargnant de jouir d’un rendement intéressant. Ensuite, celui-ci profite d’une exonération de droits de succession ou de donation à hauteur de 75 % avec le GFV. Ce privilège est accordé dans la limite de 300 000 euros par bénéficiaire. De plus, le Groupement foncier viticole ouvre droit à une exonération d’IFI à 75 % dans la limite de 101 897 euros. Bref, ce placement reste intéressant pour se constituer des revenus à court terme.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *