Pages Navigation Menu

Actualité immobilière de la cote basque

Diagnostics immobiliers : pourquoi est-ce nécessaire ?

Diagnostics immobiliers : pourquoi est-ce nécessaire ?

Le dossier de diagnostic technique (DDT) constitue l’un des documents à présenter aux acheteurs ou aux locataires lorsque vous vendez ou louez votre bien. Il contient des informations qui exposent les caractéristiques de votre bien, celles des constructions et des installations sanitaires. Pour réaliser cette analyse, vous avez besoin de l’aide d’un expert certifié. Mais est-ce vraiment nécessaire de passer par cette étape ? Les réponses dans notre article.

Le diagnostic immobilier, gage de sécurité pour le propriétaire et le locataire

Un diagnostic immobilier est une analyse qui va s’attarder sur différents éléments de votre bien. Il permet de :

  • connaître sa surface exacte
  • vérifier l’état de la plomberie
  • évaluer sa performance énergétique et son exposition aux risques naturels
  • certifier l’absence de termites.

L’acquéreur ou le locataire seront donc les premiers à en tirer des avantages. Cette étude leur donne en effet un aperçu global de l’état du logement où ils souhaitent s’installer.

Mais en tant que propriétaire, vous avez également besoin de cette analyse. En effet, si l’acquéreur ou le locataire constate des vices, il peut vous demander le remboursement d’une partie du montant qui vous a été versé ou l’annulation de la transaction. Pour réaliser vos transactions en toute quiétude, cette analyse s’avère donc nécessaire. Vous pouvez par exemple réaliser ce diagnostic avec expert-immobilier.fr.

Les diagnostics obligatoires pour la vente et la location d’un bien immobilier

La loi impose la réalisation des diagnostics suivants dans le cadre d’une vente ou d’une location :

  • Le diagnostic loi Carrez, qui relate les mesures exactes des surfaces destinées au locataire ou à l’acquéreur ;
  • Le diagnostic électricité, dont l’objectif est de vérifier le bon fonctionnement des installations électriques ;
  • Le diagnostic gaz, qui vérifie la conformité des installations avec les normes imposées ;
  • Le diagnostic ERNMT, qui évalue l’exposition aux risques naturels, technologiques et miniers ;
  • Le diagnostic d’exposition au plomb, qui permet d’identifier d’éventuelles concentrations de plomb et d’évaluer le risque d’exposition ;
  • Le diagnostic amiante, qui atteste l’absence de matériaux dangereux ;
  • Le diagnostic termite, qui s’assure de l’absence de parasites dans la maison ;
  • Le diagnostic de performance énergétique, qui détermine l’efficacité énergétique du logement ;
  • Le diagnostic assainissement, qui vérifie la conformité des systèmes de traitement des eaux usées avec les normes réglementaires en vigueur.

Pour une vente, l’acquéreur doit avoir le dossier technique en main au moment où il signe le compromis de vente. En ce qui concerne la location, vous devez remettre ce dossier au locataire pendant la signature du bail. Vous devez donc réfléchir à la réalisation du diagnostic dès l’instant où vous envisagez de mettre votre bien sur le marché.

Bien choisir son diagnostiqueur

Les diagnostics immobiliers doivent être réalisés par des professionnels qui disposent d’une certification valide. Celle-ci a en effet une durée de validité limitée à 5 ans. Pour avoir une garantie quant à ses compétences et sa conformité avec la loi, vous pouvez donc lui demander un justificatif de l’obtention d’une certification, délivrée par des organismes agréés par le Comité français de l’accréditation (COFRAC).

Avant d’entreprendre ces tests, le diagnostiqueur doit par ailleurs vous fournir une attestation sur l’honneur qui garantit ses compétences, sa souscription à une assurance Responsabilité civile et son impartialité. Si toutes ces conditions sont réunies, vous pouvez sans hésiter lui faire confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *