Pages Navigation Menu

Actualité immobilière de la cote basque

3 bonnes raisons pour investir en France en tant qu’expatrié

3 bonnes raisons pour investir en France en tant qu’expatrié

Selon des études fiscales comparatives, la France s’est hissée au premier rang des pays les plus attractifs en matière fiscale et réglementaire dans l’investissement immobilier. De ce fait, les investisseurs expatriés et non-résident cherchent de plus en plus  à acheter des biens immobiliers dans le pays.

Les avantages sont multiples : Diversification des produits d’investissement (SCPI pour expatrié, Programme VEFA…), solidité des prix de location, transactions sécurisées, avantages fiscaux, nouveaux éco-quartiers, dynamisme économique sur tout le territoire. C’est un abri pour un héritage durable.

Les frais d’acquisition sont moins élevés en France

L’attractivité immobilière pousse de plus en plus les expatriés et non-résidents à investir en France. Cela résulte de la baisse des frais d’acquisition par rapport à d’autres pays. En France, ces frais, y compris les honoraires d’avocat et les frais administratifs, ne dépassent pas 7% de la valeur totale du bien acheté. En Grande-Bretagne par exemple, ces frais peuvent atteindre 12% du prix d’achat.

À cela s’ajoutent les frais de «transport» (frais d’avocat, frais administratifs juridiques ou professionnels et frais d’enregistrement foncier) qui s’élèvent entre 0,5 et 1% du prix d’achat de la propriété.  En Italie, les frais d’achat à la charge des non-résidents représentent entre 10 et 15% du prix de la propriété, hors frais d’avocat.  En Espagne, il y a une caution à payer qui se situe entre 3000 € et 6000 € ainsi qu’une taxe de mutation sur les propriétés totalisant entre 8 et 11% du prix d’achat. Les frais d’achat de propriété sont donc très compétitifs en France.

Une fiscalité plus avantageuse sur les revenus locatifs et les droits de successions en France

Les expatriés et non-résidents peuvent investir librement dans l’immobilier français. Que ce soit la préparation à la retraite, l’augmentation de votre épargne ou le maintien d’une base de vacances en France, l’investissement immobilier pour expatrié reste une meilleure opportunité, notamment l’investissement locatif.

En France, pour les locations nues, les revenus perçus au titre de la location des propriétés bâties ou non bâties sont imposables à l’impôt sur les revenus dans la catégorie des revenus fonciers et aux prélèvements sociaux de 17,2 %. Pour les locations meublées, les revenus perçus au titre de la location occasionnelle ou habituelle sont également imposables à l’impôt sur les revenus dans la catégorie des BIC (bénéfices industriels et commerciaux) et aux prélèvements sociaux au même taux qui est de 17,2 %. En ce qui concerne les droits de successions, la France a conclu une trentaine de conventions fiscales internationales avec d’autres pays.  Ainsi chaque expatrié ou non-résident pourra éviter une double imposition.

Une taxe intéressante sur les plus-values ​​de revente en France

L’investissement immobilier pour expatrié constitue une réelle opportunité pour conserver son patrimoine. En effet, les investissements des courtiers en valeurs mobilières ont une nouvelle volatilité, ce qui montre l’attrait des investissements immobiliers ainsi que le fait que les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi bas.

Sur le plan fiscal, les plus-values immobilières sont soumises à un taux forfaitaire de 19% majoré des prélèvements sociaux au taux de 17,2% après abattement pour durée de détention. Toutefois il existe un certain nombre d’exonérations. Notamment, celle de la résidence principale, les plus-values immobilières de la cession de cette dernière sont toujours totalement exonérées quels que soient la durée de détention du bien et le montant et le lieu de résidence.

Ainsi, les personnes physiques qui relèvent d’un régime de sécurité sociale au sein de l’Espace Economique Européen (soit les pays de l’Union Européenne, l’Islande, la Norvège, le Liechtenstein et la Suisse) sont exonérées de CSG et de CRDS, si par ailleurs, elles ne sont pas à la charge d’un régime obligatoire de sécurité sociale français. Les expatriés et non-résidents restent en revanche soumis au prélèvement de solidarité de 7,5%

Les retenues sur la sécurité sociale sont dues depuis le 1er janvier 2018 à 17,2% des plus-values, diminuées en fonction de l’année de détention, avec une exonération totale après 30 ans.

La France offre donc de nombreuses opportunités aux investisseurs expatriés ou non-résidents. Ceci est également démontré par le fait que ces dernières années, une augmentation du nombre d’acheteurs expatriés a été remarquée. Grâce à des politiques fiscales attrayantes, des solutions de financement pour expatrié attractives, un potentiel immobilier élevé et des frais d’achat relativement bas, la France est devenue l’une des options d’investissement immobilier les plus rentables. La France a également signé un certain nombre de conventions bilatérales pour éviter la double imposition des revenus des contribuables travaillant et vivant dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *